E.Leclerc met à l’honneur les PME+ dans un prospectus

Du 30 juillet au 10 août, les entreprises labellisées PME+ ont été valorisées dans le prospectus de E.Leclerc diffusé dans les magasins de la Scamor (départements 22, 29 et 56).

Pour le distributeur, il s’agit de mettre en avant le rôle des PME dans les régions. En choisissant d’en faire ses partenaires privilégiés, E.Leclerc a un réel impact sur l’économie régionale et garantit la sécurité de nombreux emplois. Pour le consommateur, c’est lui permettre d’accéder à un savoir-faire authentique et à des produits de qualité.

 

 

 » Qu’on la fustige ou qu’on la loue, l’entreprise est sous observation permanente.

Plus les États s’affaiblissent et plus l’entreprise est sommée de jouer un rôle qui dépasse son simple objet social.

C’est ce qu’on demande avec la RSE, c’est ce qu’attendent les ONG quand elles interpellent les grands groupes.

Aussi, est-ce judicieusement et avec réalisme que la FEEF a choisi de promouvoir le label “PME+ engagé”.

Je suis assez surpris de lire de plus en plus fréquemment dans des enquêtes d’opinions que nos compatriotes sont toujours plus nombreux à considérer que les entreprises ont plus de crédibilité que les gouvernants.

Moi qui ne suis pas un partisan de la République des entreprises, cela m’interroge !

Mais si nous, les Français, sommes de grands affectifs et restons méfiants vis-à-vis des grandes compagnies, nous sommes plus enclins à soutenir les petites et moyennes entreprises. Il faut reconnaître, d’ailleurs, qu’elles paraissent plus proches de nous sur le territoire.

Avec beaucoup de légitimité, les chefs d’entreprise de la FEEF incarnent à la fois la taille humaine, l’innovation, l’ancrage territorial et une certaine forme de réussite “à la française”.

Leurs entreprises sont évidemment, vue leur taille, plus fragiles que les multinationales sur des marchés de plus en plus concurrencés. C’est pour cela que nos PME doivent toujours améliorer la relation client, et garder un esprit pionnier.

C’est ce que j’apprécie dans ce partenariat qu’E.Leclerc a développé avec la FEEF au fil du temps et ce catalogue en est une nouvelle fois l’illustration très concrète ! « 

MICHEL-ÉDOUARD LECLERC

 

 

Ci-dessous l’analyse de Retail Pixel :