Bret’s, la chips qui valorise ses origines bretonnes

Altho (marque Bret’s) est une entreprise 100% familiale située dans le Morbihan. Son credo depuis 1995 : être le chipsier français en valorisant la qualité de la pomme de terre bretonne. Aujourd’hui, l’entreprise compte plus de 300 salariés avec 2 sites de production. Elle est spécialiste de la chips et produit plus d’une chips sur trois consommée en France.

Local : de quelle échelle parle t-on ?

Le mot local a plusieurs significations d’après Altho. « Du très local qui pourrait se résumer au canton où l’on voit des AMAP se constituer ou lorsqu’un fabricant organise lui-même ses tournées commerciales (exemple : crêpiers en Bretagne). Départemental ? On pourrait considérer qu’il s’agit d’une entreprise familiale reconnue de par ses particularités ou son ancienneté et qui gère son business sur un rayon d’actions limitées (exemple : charcutier traiteur). Régional ? Une entreprise régional pourrait se définir par un référencement plus étendu, une notoriété plus large mais aussi un frein ou le refus d’un développement plus large au niveau national (exemple : bière Coreff sans sulfites). S’agit-il que du produit ? Il peut s’agir également simplement de s’approvisionner et faire travailler localement, dans un principe de préférence à qualité/prix équivalente. C’est le sens même de ce que véhicule l’association Produit en Bretagne. »

Etre local mais diffuser au-delà c’est possible !

Bret’s est l’exemple type ! Tout d’abord, elle fut une marque régionale dans les années 2000, puis nationale depuis 2010, puis internationale depuis 2015. « Présente dans plus de 30 pays, c’est justement le régionalisme breton et la qualité reconnue de notre marque qui attire les pays importateurs ». La PME a créé des packagings spécifiques pour l’Asie, l’Italie, le Bénélux et le grand export. Et c’est justement son identité française et bretonne qui attire l’exportation. Pour l’entreprise, il est important d’affirmer ses approvisionnements en France et principalement en Bretagne (pommes de terre, sel) mais aussi de communiquer sur la RSE et notamment sur son empreinte locale et territoriale. « Nous devons aussi répondre aux attentes des consommateurs qui souhaitent savoir où sont fabriqués les produits, à partir de quels ingrédients, dans quelles conditions de fabrication, avec quelle prise en compte de l’empreinte environnementale » ajoute la marque.

La question de la croissance se pose

Selon Altho, il faut savoir se poser les bonnes questions avant de se développer : quel est son marché et son périmètre d’action ? Quelle est son ambition de développement ? Départemental ? Régional ? National ? International ? Quelle est sa capacité d’investissement en production ? En commercialisation ? En logistique ? Mais aussi, savoir identifier ses freins à l’export : commerciaux et réglementaires essentiellement, c’est-à-dire avoir le bon interlocuteur importateur (souvent exclusif), connaître toutes les contraintes réglementaires (douanières et sanitaires). Avoir la flexibilité en production pour des emballages et des durées de vie spécifiques.

Présence d’Altho dans le monde

Concilier tradition locale et innovation, Bret’s l’a fait !

« Nous venons d’innover sur LA Chips Originale Bretonne ! Il s’agit d’une chips de sarrasin fabriquée conjointement avec le crêpier Bertel et le savoir-faire de chipsier de Bret’s. La chips de galette entre désormais dans les instants snackings de nos apéritifs ! Qui d’autre que Bret’s pouvait sortir une telle innovation bretonne ? » conclut la marque.