Covid19 : Emile Fournier & Fils « Nous avons surtout dû faire preuve d’adaptation »

Dans cette période de crise inédite, les PME françaises ont dû faire face à de multiples obstacles (sanitaires, économiques et réglementaires). Sécuriser leurs équipes, maintenir la production, livrer leurs clients pour nourrir les français…elles ont été sur tous les fronts et ont su inventé de nouvelles solidarités. Aujourd’hui, à l’heure de la reprise, soutenez-les PME françaises plus que jamais !

 

Christophe Fournier, Dirigeant du Groupe Emilie Fournier & Fils, fabricant grossiste en salaisons maritimes basé à Calais (Hauts-de-France), témoigne.

PME+ : A quelles difficultés avez-vous dû faire face depuis la crise ?

Christophe Fournier : Il n’y a pas eu de difficultés particulières. Nous avons surtout dû faire preuve d’adaptation. C’est pourquoi nous avons arrêté temporairement certains produits de notre gamme afin de nous concentrer en production sur ceux qui étaient les plus demandés par nos clients. Nous avons dû adapter aussi notre outil de production en tenant compte des quelques absences parentales au début du confinement. Mais les équipes ont répondu présent et tous se sont mobilisés pour que nous puissions continuer notre activité.

PME+ : Cette crise aura-t-elle des répercussions durables sur votre activité (organisation du travail, circuits de distribution, approvisionnement, etc) ?

Christophe Fournier : Forcément qu’une crise comme celle-là aura un impact. Certains effets ont pu être mesurés immédiatement et surtout réglés rapidement, comme réadapter les équipes de production à la demande des clients. Pour la partie logistique (approvisionnement et livraison), cela nous a permis de confirmer notre mode de fonctionnement qui était opérationnel bien avant la crise.

PME+ : Quelle forme prend l’innovation dans votre entreprise ? La crise a-t-elle impacté vos projets ?

Christophe Fournier : La crise n’a pas eu d’impact sur nos projets, ces derniers étant déjà dans « les cartons » avant la crise. Pendant cette dernière, nous avons lancé notre gamme FournierFils sur le marché italien. Nous avions de la demande pour fournir nos produits sur ce nouveau marché. Autre projet démarré depuis le début d’année, la création d’un nouveau nom et logo pour notre maison mère. Il y avait un peu de « confusions » pour nos clients entre la société Emile Fournier et Fils, et la marque FournierFils. Il nous fallait donc repositionner tout cela. C’est pourquoi est né le Groupe Emile Fournier & fils dans lequel on a ré-identifié nos trois marques commerciales : Les fumés de l’océan, Fournierfils et Accary. La com’ a été lancée sur ce sujet et les retours sont très positifs. Cette modernisation de notre image a été très bien perçue par nos clients, nos partenaires…

PME+ : Selon vous, y aura-t-il un avant et un après cette crise ?

Christophe Fournier : Je le pense pour certains domaines. Les habitudes de consommation vont évoluer. Les clients veulent revenir à plus d’authenticité, de proximité. Retrouver de vraies valeurs dans les produits qu’ils consomment. Des entreprises comme la nôtre, qui depuis 120 ans défend la qualité de fabrication et de transformation de ses produits en garantissant un vrai savoir-faire, gagneront des parts de marché. La crise a permis une certaine prise de conscience sur la façon de consommer. La grande distribution l’a bien compris. Elle doit se réadapter. C’est en travaillant encore plus main dans la main avec des marques comme la nôtre qu’elle réussira sa transformation. Les consommateurs recherchent de l’authenticité, de la vérité ! Nous le leur offrons…