Créer de la valeur ensemble…

… c’est le credo de nombreuses PME+ qui placent l’approvisionnement local au cœur de leur stratégie.

Qu’ils perpétuent des savoir-faire régionaux ou alors se consacrent au développement de nouveaux produits ou de procédés, c’est par des partenariats durables noués avec leurs producteurs qu’ils garantissent aux consommateurs la qualité constante de leurs produits.

Au-delà de fabriquer des produits alimentaires, ces PME, par la mise en place de circuits courts,  soutiennent l’activité agricole des territoires français. Cette « économie alimentaire locale » renforce l’ancrage territorial de notre alimentation.

Pourquoi mettre en place des partenariats d’approvisionnement local ? Avec qui ? Quels bénéfices ? Quelle contractualisation ?

Nous verrons dans les quelques exemples ci-dessous que les partenariats peuvent être étroitement liés à l’histoire de l’entreprise et qu’ils ont su s’adapter/résister au temps ou alors qu’ils sont entièrement innovants, motivés pour la préservation de filières menacées ou encore indispensables et stratégiques pour répondre aux attentes de traçabilité des consommateurs…Dans tous les cas il est toujours question de volonté, de valeurs et d’engagements partagés.

 

Voici quelques exemples d’approvisionnement local mis en place par les PME+ :

L’entreprise Sabarot est une société française et familiale de distribution de produits alimentaires : légumes secs, céréales, graines, champignons, escargots et fruits rouge créée en 1819 par Jean-Pierre Sabarot. Située sur les bords de la Loire à Brives-Charensac, la société se lance en 1900 dans le triage de la lentille verte du Puy. L’achat direct auprès de producteurs partenaires s’étendra par la suite à l’ensemble de la gamme des légumes secs, des céréales, des champignons.

Dirigée aujourd’hui par Antoine Wassner, l’évolution de l’entreprise vers des nouveaux marchés répondant à la tendance veggie perpétue son attachement historique au développement de la région, son intégration dans le maillage territorial, avec une volonté de maintenir le développement local. L’entreprise affiche une croissance de 15% par an (dont 20% réalisé à l’export) et a plus que doublé en 6 ans ses salariés, passant de 45 à 120 collaborateurs aujourd’hui.

Les partenariats sont noués avec un groupement de producteurs de lentilles vertes du Puy d’environ 300 agriculteurs. Ils sont accompagnés sur les semences et les techniques de culture, sur le suivi de la récolte puis sur la maîtrise de la semence au conditionnement, jusqu’à la mise en rayon. C’est une filière AOP sous contrat annualisé.
Structurer une filière locale est une des clés de l’excellence opérationnelle de Sabarot : « Nous ne pouvons être indifférents à l’environnement et à la multiplicité des acteurs qui gravitent autour de nous : clients, sous-traitants, fournisseurs, actionnaires, puissance publique, partenaires sociaux, restent au cœur de nos projets et nous imposent d’être cohérents dans notre démarche qualité. »

 

Et si pour lutter contre la disparition des abeilles, les difficultés des apiculteurs à vivre de leur métier, il suffisait de s’engager auprès d’eux sur un prix d’achat garanti ?
C’est le pari de Florent Vacher qui dirige Les Apiculteurs Associés, conditionneur de miel et apiculteur de métier. Son entreprise a décidé de valoriser le miel français en ne l’achetant pas moins de 4€ le kilo et en garantissant sa traçabilité. Une soixantaine d’Apiculteurs a rejoint la démarche. Cet engagement a nécessité l’adhésion des distributeurs dans cette démarche équitable. En s’investissant dans l’opération menée par l’OFA (l’Observatoire Français d’Apidologie), « Des fleurs pour les abeilles » les Apiculteurs Associés proposent aux consommateurs dans les réseaux de grande distribution plus de 150 000 pots de miel avec un sachet de graines mellifères pour semer 2000 à 3000 fleurs. Les différents partenaires sont ici tous engagés pour sauver la filière apicole autour d’une juste rémunération du miel français.

 

Agro’Novae est une manufacture française créée en 1986, spécialisée dans la création, la fabrication et la commercialisation de spécialités et d’ingrédients à base de fruits. Implantée à Peyruis dans les Alpes-de-Hautes-Provence, elle est attachée à son territoire et ses valeurs sont portées par sa marque « Les Comtes de Provence ». C’est dans le bassin méditerranéen et lorsque c’est possible en direct avec le producteur, que l’entreprise s’approvisionne en fruits. Les partenariats sont durables, avec l’exemple d’un producteur de pastèque situé à moins de 20 km de l’entreprise qui fournit ses fruits depuis plus de 20 ans !

Cette relation de proximité permet de connaître les besoins de plantation à prévoir. Elle repose sur des contrats pluriannuels et une rémunération équitable. Demain un autre partenariat s’apprête à voir le jour…avec une biscuiterie artisanale et provençale.

 

Léa Nature mène depuis 10 ans une politique de relocalisation de ses approvisionnements bio.

Concernant le sourcing alimentaire, ce sont les producteurs locaux, les coopératives ou groupements de producteurs proches des ateliers de fabrication qui sont privilégiés. Comment les soutenir ? Par l’aide à la recherche d’hectares, par des essais et des expérimentation, des prestations de services, le préfinancement des récoltes et le soutien à la conversion à l’agriculture biologique.

Pour sécuriser ses approvisionnements et garantir une relation durable, Léa Nature contractualise avec ses fournisseurs sur du moyen ou long terme, des contrats pouvant aller de 3 à 10 ans : des contrats tri-partites entre le producteur, le transformateur et Léa Nature.

Un logo « Producteurs régionaux » garantit que 70% à 100% des ingrédients agricoles bio mis en œuvre dans la fabrication des produits sont d’origine France et que leur fabrication a été réalisée en France. Le sourcing cosmétique et santé porte également la volonté de développer des circuits courts en lien direct avec le producteur et une trentaine d’ingrédients issues de filières régionales comme le Poitou-Charentes ou la Drôme. Des préfinancements sont réalisés pour la récolte de l’argan et des paiements anticipés à la commande pour le lait et l’huile de coco.

 

C’est à La Blottière qu’a commencée une aventure familiale et humaine en 1961, perpétuée aujourd’hui par David et Quention Socheleau, les petits-fils du fondateur. Entre 1986 et 1992, ce sont une vingtaine de producteurs qui se regroupe autour de la structure du Verger de la Blottière afin de défendre la qualité des pommes et des poires du Val de Loire. C’est l’innovation et la nature qui guident le développement de l’entreprise : produire mieux en préservant l’environnement. C’est donc le développement agroécologique qui devient la principale préoccupation. Pour cela, la PME familiale a fédéré autour d’un groupe de travail, des producteurs partenaires avec les mêmes objectifs d’agriculture durable, de qualité et de service client. Animées par des « consultants vergers », ces réunions ont fourni aux autres producteurs des conseils techniques pour conduire leur verger dans le respect d’une démarche agroécologique.

 

« Paysans d’ici » est une initiative de commerce équitable pour les producteurs français, de la SCOP Ethiquable. Sa charte intégrant 24 engagements éthiques s’inspire de son expérience avec les organisations de producteurs du Sud : contrat pluri-annuel, prix rémunérateur basé sur les coûts de production, travail avec des organisations indépendantes et démocratiques. Au moins 40% du prix du produit payé par le consommateur revient au producteur. Au-delà de l’aspect commercial, cette démarche favorise les petites exploitations paysannes bio, qui ont un projet de développement local et collectif. Une initiative pionnière, qui depuis 2011 offre une facette inédite au commerce équitable. 350 producteurs à travers 12 organisations sont déjà soutenus par le biais de la commercialisation d’une gamme de plus de 40 produits (confitures, farines, jus, légumineuses…).

 

Située au cœur du Parc Naturel Régional Normandie-Maine, à proximité d’une abbaye du XIème siècle classée Monument Historique, Biscuiterie de l’Abbaye est une biscuiterie familiale née de l’artisanat. Il y a plus d’un siècle, Virgile Fouilleul, boulanger à Lonlay l’Abbaye, façonnait déjà à la main des sablés. Entreprise familiale, la biscuiterie a su préserver la qualité artisanale de sa boulangerie d’origine, en privilégiant le savoir-faire et les matières premières agricoles régionales de qualité : farine de blé normande, beurre et crème d’Isigny A.O.P., caramel,  « Traçabilité, origine sont aujourd’hui devenues des concepts totalement incontournables de l’agroalimentaire. À la Biscuiterie de l’Abbaye, ces notions sont prises en compte depuis fort longtemps. Dès les années 70, la collaboration avec certains clients de l’industrie pharmaceutique nous a permis d’appréhender les principes de la traçabilité. Depuis plus de 20 ans, le souhait de travailler avec des producteurs régionaux a été pris en compte, les plus marquants étant le beurre d’Isigny AOP et la crème fraîche d’Isigny AOP. Ainsi, ces choix faits il y a de nombreuses années, parfois osés alors, se révèlent être aujourd’hui la vraie réponse aux attentes des consommateurs » témoigne Laurent Muratet, Directeur Achats.

 

Découvrez d’autres PME+ qui mènent des partenariats locaux  (filtre bonnes pratiques)