CRISE COVID-19 : NATUROPERA « La façon de faire change, fini les règles trop normées et place à la simplicité »

Dans cette période de crise inédite, les PME françaises font face à de multiples obstacles (sanitaires, économiques et réglementaires) qui évoluent de jour en jour. Sécuriser leurs équipes, maintenir la production, livrer leurs clients pour nourrir les français…elles sont sur tous les fronts et inventent de nouvelles solidarités. Soutenez-les PME françaises plus que jamais !

 

Geoffroy Blondel de Joigny, co-fondateur de Naturopera (DPH) basée à Boulogne (Hauts-de-Seine), témoigne.

FEEF : Quelles actions avez-vous mises en œuvre face à la crise ?

Geoffroy Blondel de Joigny

  • La protection des Salariés : en 1 journée départ de 28 salariés chez eux avec leurs outil de travail + mis en place d’une nouvelle organisation de travail
  • La protection des Parties prenantes : s’assurer que les personnes dans les usines/entrepôts sont protégés, que nos usines sont saines et donc nos marchandises sures
  • Une communication régulière et transparente auprès des clients BtoB et BtoC sur les actualités du moment (rupture, confinement ….)
  • La mise en place de COPIL (Communication, Achats&Supply, Commercial, Marketing et Financier) très réguliers pour être flexibles sur les décisions à prendre selon l’évolution de la situation
  • Le stockage massif de plusieurs mois de produits finis et semi finis

FEEF : Quels sont les problèmes majeurs que vous rencontrez ?

Geoffroy Blondel de Joigny

  • Production/Approvisionnements : entre les productions qui s’accélèrent, les MP qui s’amenuisent, les équipes industrielles qui diminuent, la situation est complexe et évolue quasiment toutes les demi-journées.
  • Clients : ces derniers sont débordés et ont du mal à être joints
  • Organisation interne : cf ci-dessus
  • Trésorerie : Point quotidien à suivre. S’assurer que nos Fournisseurs et Partenaires le sont et s’assurer aussi que c’est le cas pour nous

 

FEEF : Selon vous, y’aura-t-il un avant et un après cette crise ? 

Geoffroy Blondel de Joigny :

Bien évidemment, il y aura un avant/après. Les relations (au sein des salariés des PME et aussi avec les Fournisseurs/Partenaires/Distributeurs) deviennent de plus en plus humaines, on prend des nouvelles des uns et des autres. Ce qui n’était que des formules de politesse est devenu une vrai marque d’intérêt, d’écoute attentive. La façon de faire change, fini les règles trop normées et place à la simplicité (ex : il n’est pas rare d’avoir un acheteur à 23h au téléphone). La situation est subie par tous et préoccupante, il y a donc un ressentiment de solidarité fort. Nous sommes tous au même niveau, dans le même bateau. Nous ressentons une réelle écoute et solidarité avec nos partenaires. Je suis persuadé (et j’espère) que cela perdurera.