Etre ou ne pas être…une innovation responsable

Etre ou ne pas être…une innovation responsable

L’innovation est le vecteur de croissance par excellence des PME françaises fabriquant les produits de notre quotidien. Cependant il est aujourd’hui convenu que l’innovation ne peut être uniquement motivée par cette seule dimension économique. L’innovation pour exister, doit répondre à de nouvelles exigences et passer le test de résistance aux valeurs RSE des entreprises. Les dirigeants PME estiment avoir une forte responsabilité sociétale, d’ailleurs les Français ne s’y trompent pas et les considèrent comme garants de la réussite de la transition écologique* :

  • Pour 76% des Français, les PME sont un acteur clé de la transition écologique.
  • Plus de 8 Français sur 10 estiment que les PME sont animées par des Entrepreneurs engagés et les mieux placées pour développer une consommation responsable et innover.

 

L’innovation sera donc responsable ou ne sera pas !

Comment aborde-t-on l’innovation au sein d’une PME engagée ? Comment faire converger ses convictions RSE avec l’innovation ? Qui la pilote ? Quels sont les critères d’une innovation responsable ? Nous avons posé ces questions aux dirigeants et aux équipes des entreprises du Label PME+ et leur témoignage est riche d’enseignements.

 

L’innovation responsable est au cœur de l’identité et de la pérennité des PME

Parce que l’innovation est souvent le cœur de la stratégie des PME, elle est un sujet clé pour la RSE, c’est la porte d’entrée idéale pour croiser la vie économique de l’entreprise avec ses engagements sociétaux et environnementaux.

« L’innovation est au cœur de notre projet d’entreprise engagée. Nous sommes passionnés du développement de produits alimentaires. » témoigne Alexis Vaillant, Président et fondateur d’ALTERFOOD.
« L’innovation est au cœur de notre stratégie » affirme aussi RICA LEWIS.
« L’innovation est au cœur de notre ADN. Nous avons d’ailleurs un bureau spécialisé dans l’innovation de produits dans notre atelier en France dans le petit village Occitan de Graissessac » rajoute BONBEC SHOW, LES ATELIERS DE TONTON PIERROT.
« L’innovation fait partie de notre ADN depuis 1991 (nous renouvelons chaque année 20% de notre gamme). » complète CHEVALIERS D’ARGOURGES.
« Chez Un air d’ici, l’innovation est au cœur de la stratégie. PME implantée à Carpentras (Vaucluse), fortement ancrée dans son territoire, l’entreprise travaille en mode agile  » affirme JUSTE BIO.

SABAROT est aussi un bon exemple d’entreprise à la recherche constante d’innovations. Cela passe par :
des innovations de production (ex : gamme IQF – Légumes secs précuits et surgelés prêts à consommer) ;
des innovations produits (ex : développement de gammes « cuisson rapide ») ;
des innovations en termes de culture (création de filières locales avec le Petit épeautre du Velay) ;
et enfin des innovations en termes de packaging (ex : étuis 100% recyclables, formes nouvelles (pagode), allégement des emballages).

Si l’innovation fait partie de la culture intrinsèque de ces PME et de leur fonctionnement agile, elle doit répondre à des critères précis. « Chez BOEHLI, nous pensons que l’innovation doit apporter un véritable bénéfice aux consommateurs et/ou à la société ».

« L’innovation fait partie de l’identité de SUPPLEX. Le fondateur Raymond Roger a innové il y a 60 ans pour créer une boisson lactée cacaotée avec une supplémentation en algues marines et germe de céréales qui permettent entre autres aux consommateurs une meilleure digestion et un apport en calcium, fer et vitamines » . « L’innovation fait partie de notre ADN puisque le fondateur de Sodepac Jean Vasseur est un inventeur et notamment l’inventeur de notre produit phare, l’absorbeur d’humidité » nous raconte SODEPAC.

Et si l’on s’interroge pourquoi les PME sont si friandes d’innovations, CAFES SATI nous répond « L’Innovation est marqueur de l’ouverture d’esprit de Sati, nous avons la chance d’être une entreprise agile. Concrètement, cela nous permet de faire face aux évolutions et se traduit par l’amélioration des produits, des procédés de production, des processus qui sont nécessaires pour assurer notre pérennité. »

« L’innovation est au cœur de notre quotidien depuis de nombreuses années ! » pour FOURNIER & FILS qui fête ses 120 ans.

 

L’innovation pour changer les modes de consommation

Innovation rime avec conviction et avec ambition !

 « Chez NATUROPERA, nous avons la conviction profonde qu’une autre consommation est possible. Une consommation plus vertueuse, porteuse de sens, capable de faire bouger les lignes dans le but de restaurer l’équilibre de la vie. Notre mission de ce fait est très claire : repenser et proposer des produits du quotidien, qui protègent l’Homme, préservent la planète tout en étant accessibles à tous et pour tous. C’est dans ce sens que nous développons toutes nos innovations mais également toutes les optimisations de nos gammes existantes que nous revisitons régulièrement pour être toujours au plus proche de notre vision. »

 

 

« C’est en plaçant l’innovation responsable au cœur de notre stratégie de développement que nous resterons le leader du vrac » déclare Stéphanie Falanga, responsable R & D de JUSTE BIO qui prouve par le succès de la commercialisation de ses produits qu’une innovation peut s’inscrire dans un projet sociétal et environnemental.

 

 

 

L’innovation responsable, un sujet ouvert qui transforme l’organisation de l’entreprise

C’est sans doute le changement majeur de l’innovation, avant réservée au seul service R&D, elle est devenue un sujet partagé au sein de l’entreprise et a changé de dimension ! Chaque entreprise structurant et pilotant l’innovation selon sa propre organisation car il n’y a pas une seule manière de faire. « En interne, un département innovation a ainsi été créé, associant le marketing et le service Recherche & Développement. Ce service est directement rattaché au DG, afin de gagner en réactivité » témoigne JUSTE BIO.

S’il y a un service pilote, son rôle est d’impliquer les autres  comme chez NATUROPERA « C’est le service marketing qui initie la réflexion sur les innovations mais beaucoup de services sont impliqués au cours de leur développement : service achat,  qualité, logistique, commercial et bien entendu nos fournisseurs avec qui nous nouons des partenariats basés sur des cahiers des charges très exigeants. Nos consommateurs sont forcément au cœur de notre réflexion et de nos démarches. Nous faisons régulièrement appel à eux pour connaître leur besoins, avoir leurs avis sur nos pistes de réflexion, tester des produits ou bien donner leurs retours sur des packagings quand nous sommes en développement. « 

Chez SABAROT, la transversalité des services est aussi indispensable « Une grande transversalité caractérise notre démarche, cela passe par sa filiale 100% française « Sabarot agriculture » qui est sans cesse à la recherche de nouvelles cultures à développer ou encore de nouveaux process à mettre en place. Le service marketing est sollicité sur les recherches en R&D des packs et sur les nouvelles tendances de consommation. Le service commercial remonte les besoins côté industrie, RHF, GMS, etc. Le service RSE  Le service qualité contrôle le fait que les innovations répondent aux cahiers des charges. Enfin, le service achat est en veille constante pour sourcer de nouvelles matières et dénicher les meilleures graines. »

Pour CROC’FRAIS, la mobilisation est totale « Chez Croc’Frais,  l’ensemble des services est mobilisé, par exemple : la production et la qualité pour un outil de production à la pointe de l’innovation et des certifications, le marketing et la R&D pour le lancement de nouvelles recettes et de nouveaux packagings, les achats sur la recherche de nouveaux ingrédients et nouveaux matériaux. L’écoute active des marchés et notre veille permanente sont essentiels pour satisfaire les attentes de nos clients et des consommateurs. A cela s’ajoute ponctuellement des échanges plus poussés sur des sujets spécifiques, par exemple en tests qualitatifs avec les consommateurs ou en revue de marchés avec nos clients. Depuis nos débuts, l’humain est au cœur de notre performance et depuis quelques années nos innovations suivent naturellement les tendances en s’attachant encore davantage aux problématiques environnementales »

Chez SODEPAC « Toute la société est mobilisée, les services marketing/création produit et R&D/qualité qui constituent ce que nous appelons le pôle technique, mais également le service commercial qui rapporte les besoins du terrain et le service achat/exploitation pour l’investissement en machine par exemple. Nous interrogeons régulièrement nos clients via des questionnaires et réunions consommateurs, lors des ventes à l’usine, nous discutons également beaucoup avec les acheteurs, les directeurs de magasin et les chefs de rayons. » ou pour FRANCE BEBE NUTRITION « L’innovation est un sujet majeur qui mobilise l’ensemble des équipes de notre entreprise familiale, de l’émergence de l’idée à la validation des produits finis, mais également nos clients, afin de répondre au mieux à leurs besoins.” 

Pour  FOURNIER & FILS , l’innovation est sujet de dialogue permanent « Nous organisons régulièrement des réunions pluridisciplinaire avec un membre de chaque service (direction, qualité, production, maintenance,…) où on fait un brainstorming sur les idées d’innovation qui fusent. Les sujets d’innovation peuvent aborder tous les domaines comme les consommations en énergie, l’ éco-conception, le packaging… Une fois l’innovation aboutie et développée, nous effectuons par exemple des recettes tests ou tests packaging auprès de nos clients et consommateurs afin d’écouter leur ressenti (le développement d’un produit ou d’une gamme prend environ 9 mois) et leur retour sur ce projet.  Lors des réunions où l’équipe parle d’innovation, il y a toujours la question RSE qui entre en jeu : quels sont les impacts de cette innovation sur l’environnement, sur la société, sur le consommateur, sur nos énergies ? »

Autre cheminement chez CHEVALIERS D’ARGOUGES  » Le sujet innovation est abordé de la manière suivante : (1) Etude marketing ; (2) Développement produit R&D produit /packaging ; (3) Test production et consommateur ; (4) communication et marketing ; (5) commercialisation. Les services mobilisés sont nombreux et travaillent ensemble : Commerce, R&D produit, R&D packaging, production et le marketing. Nous intégrons nos consommateurs dans le processus R&D d’un nouveau produit à travers un panel mis en place et animé par notre chargée d’études marketing. Les retours de ce dernier nous permettent d’ajuster, valider le nouveau projet en cours. »

Si de nombreux collaborateurs sont associés aux projets d’innovation, les clients et les consommateurs sont aussi de la partie « Nous associons toujours nos collaborateurs dans nos innovations ; d’abord nos clients en leur demandant qu’elles sont les tendances et les modes actuelles sur le marché. Mais également nos consommateurs via nos réseaux sociaux où parfois ils peuvent même prendre pleinement part à la création de nouveaux produits «  raconte CHEVALIERS D’ARGOUGES.  » Nous sommes la plupart du temps à l’initiative mais il se peut que nos clients nous donnent des pistes. Aussi ils sont souvent force de proposition au moment de la finalisation des emballages. Les consommateurs sont plutôt interrogés sur la partie étude de marché » rajoute Alexis Vaillant d’ALTERFOOD.

Enfin la culture collaborative est souvent historique dans ces PME où l’entreprise n’est rien sans les hommes et les femmes qui la composent « Depuis plus de 20 ans, nous avons mis en place une cellule collaborative pour travailler le sujet de l’innovation. Cette cellule, pilotée par le marketing,  réunit la direction générale, les services marketing, commercial, R&D, sans oublier le pôle développement durable et la production. Cette organisation collaborative permet de prendre en compte les idées et les contraintes de chaque service en amont, et d’intégrer, entre autres, les contraintes environnementales et sociales. » confirme LA BISCUITERIE DE L’ABBAYE.

 

Des innovations passées au crible des valeurs de l’entreprise

C’est aussi une des grandes évolutions de l’innovation, si elle ne rentre pas dans la grille de lecture des valeurs de l’entreprise, elle est alors condamnée. C’est donc le parcours du combattant de l’innovation pour qu’elle soit responsable et là encore l’exigence des dirigeants et des équipes PME est forte. Le sens, l’utilité, l’impact, l’emballage…..tout est analysé.

« Nous regardons l’opportunité de marché notamment sur les catégories qui sont à la traine sur l’innovation et sur lesquelles nous avons des innovations puis le choix de l’emballage, l’utilité consommateurs, le nouvel usage, le circuit court, le mode de distribution, l’impact sur la santé, le bien-être des salariés, l’anti-gaspi, la solidarité… avec en plus le prix qui est de plus en plus important et le local qui prend une place prépondérante dans notre éco-conception. » rapporte Alexis Vaillant d’ALTERFOOD.

Les pré-requis pour chaque innovation de BIODYNE sont : « La priorité à un approvisionnement local des matières premières, des produits fabriqués dans notre usine sans gluten, l’utilisation d’un procédé breveté peu consommateur en eau et en énergie et pour les matières premières d’origine exotique nous privilégions un sourcing de commerce équitable. »

Refus des additifs pour BIOFUTURE. « Pour le lancement de nos innovations, nous avons un cahier des charges très strict. Nous revisitons les produits du quotidien pour en faire des versions saines, gourmandes et le plus possibles françaises. Tous nos produits sont bio, mais on ne s’arrête pas là. On refuse tous les additifs, même ceux autorisés en bio, ce qui souvent complique et retarde nos lancements. Dernièrement, nous avons lancé une sauce Barbecue très gourmande, avec un goût fumé qui provient d’un piment récolté en Provence et fumé au bois de hêtre dans le sud de la France aussi. »

Un cadre historique lié à l’histoire de l’entreprise pour LA BISCUITERIE DE L’ABBAYE « Nos innovations doivent d’inscrire dans le cadre que nous nous sommes fixé il y a 17 ans, lors de la structuration de notre démarche R.S.E., et traduit au travers Nos 4 volontés » :

  • Une volonté de qualité et de proximité, en valorisant les produits normands de qualité.
  • Une volonté de qualité des rapports humains, en développant notamment l’égalité professionnelle, les compétences, le maintien dans l’emploi, la sécurité du travail et la convivialité.
  • Une volonté de respect de l’environnement, par la réduction de nos consommations d’eau, d’énergie et d’emballage.  Pour chaque nouveau produit lancé, nous calculons son impact carbone.
  • Une volonté de solidarité et d’implication sociétale, en établissant des relations fortes et durables avec plusieurs ONG, et en s’impliquant pour toujours plus de transparence avec le consommateur. »

 

Fabriqué à la main pour LES ATELIERS DE TONTON PIERROT  » D’abord le produit doit pouvoir être fabriqué à la main, c’est un critère fondamental pour assurer notre ligne de production éthique, responsable et créateur d’emplois. Ensuite, nous faisons attention à ce que l’emballage ne représente pas plus de 10% du produit final. Enfin, le circuit-cout ainsi que le bien être de nos fournisseurs (facilité logistique et de production) & de nos employés sont des critères qui peuvent nous faire arrêter ou continuer un produit effectivement. »

 

La réduction des emballages est devenu un critère structurant de l’innovation responsable. « Nos innovations ne répondent pas qu’à un besoin, elles sont très souvent transversales et combinent aussi bien des enjeux environnementaux que sociétaux. Les clients étant de plus en plus exigeants, il est nécessaire de prendre en compte leurs attentes. La satisfaction de ces derniers en lien avec un environnement en mutation est au cœur de nos réflexions. Nous avons ainsi lancé en 2019 notre gamme de cafés en grains 500g ce qui nous a permis de réduire de 20% l’emballage en comparaison à des paquets de 250g. En 2020, nous avons lancé un emballage 100% recyclable pour les dosettes Sati Cappuccino et Bio. Nous ne comptons pas nous arrêter en si bon chemin puisque nous avons pour ambition de proposer des alternatives plus vertes aux emballages traditionnels : des packagings recyclables et sans aluminium permettant de réduire l’impact environnemental de nos produits » témoigne CAFES SATI.

 

 « Nous avons fait le choix d’associer sur nos innovations la qualité de nos matières premières avec un emballage responsable mais aussi l’impact sur la santé illustré dernièrement à travers une nouvelle gamme de chocolats réduits en sucre. Nous étudions actuellement tous les sujets en termes de packaging responsable/écologique afin de pouvoir à moyen/long terme proposer sur l’ensemble de nos gammes un packaging responsable. (Cela nécessite bien entendu un grand travail de sourcing, test, etc.). » précise CHEVALIERS D’ARGOUGES.

« Nos innovations doivent présenter un avantage pour notre consommateur mais également pour notre distributeur. Nous souhaitons donner l’accès à des produits durables, avec un excellent rapport qualité/prix. Nos emballages sont en matières recyclées/recyclables, et présentent tous une étiquette claire pour accompagner le consommateur dans l’entretien de son produit de manière responsable. » pour RICA LEWIS.

« De manière générale, quel que soit le produit, nous faisons fabriquer les emballages localement, et pour l’assemblage faisons intervenir des ESATS partenaires et travaillons avec des prisons locales. » précise SODEPAC.

« Pour sa gamme Oiseaux de la Nature, la nouvelle marque HOPI de Saint Bernard a fait des choix d’emballages écoresponsables, puisque toutes les boules de graisses sont vendues sans filets plastiques (élimination de près de 6 tonnes de déchets en plastique par an !), la fabrication est européenne (empreinte carbone réduite), les matières sont à 100% recyclées pour les accessoires et la Lunch Box multi-produits est en carton 100% recyclable. De manière générale, la marque HOPI est une marque engagée et responsable qui conçoit des produits à empreinte environnementale réduite. Les consommateurs sont déjà régulièrement sollicités au sein du Groupe dont fait partie Saint Bernard, pour la conception et l’amélioration des produits, via « La Tribu » explique SAINT BERNARD.

Les pré-requis sont nombreux aussi pour FOURNIER&FILS :« Répondre aux exigences des clients, Avoir une démarche respectueuse de l’environnement, Réaliser des économies sur les énergies et consommables, Avoir un impact positif sur la santé des salariés. Créer de l’innovation sur les emballages respectueux de l’environnement et de l’innovation produit ». « 2 critères essentiels : avoir un impact environnemental le plus faible possible et être bon pour la santé. Pour cela nos innovations sont constituées d’ingrédients issus de l’agriculture biologique et sont sans huile de palme » pour FRANCE BEBE NUTRITION « .

Les axes RSE de GENDREAU structurent l’innovation  » Notre démarche RSE nous pousse à réfléchir selon nos 3 piliers : social, sociétal et environnemental. Nous avons aujourd’hui des produits qui peuvent répondre à ces 3 enjeux :

  • Deux produits partage et solidaire sous la marque Le Trésor des Dieux : 0.15€ par boîte vendue reversés à des associations : Fiers de Nos Sardines et Nos Sardinières ont du Cœur
  • Une nouvelle offre La Cuisine d’Océane : « Bienfait ! », un format généreux mais surtout des ingrédients français dans un emballage recyclable à 95% (plastique et carton)
  • Globalement toutes nos gammes sont réfléchies pour respecter la santé de nos consommateurs : par exemple en mettant en avant les avantages des poissons bleus de nos conserves ou en développant des plats nutritionnellement équilibrés avec des NutriScore A ou B.3

Pour chacune de nos marques nous travaillons suivant des chartes de développement qui guident les équipes R&D et définissent les impératifs mais aussi les limites et les interdits. Par exemple, sur le sel, les additifs, les origines à favoriser, les types d’emballages à développer. »

Chez SABAROT ,qui est aussi une entreprise à mission depuis 2020, 4 piliers guident la recherche d’innovations :

  • la pérennité ;
  • l’accompagnement de la transition alimentaire ;
  • le respect de l’environnement ;
  • la recherche constante des meilleures graines et produits issus de la cueillette.

« Pour qu’une innovation soit validée et mise en place, il faut qu’elle réponde aux valeurs et aux engagements de l’entreprise. Sabarot est soucieuse de conserver une cohérence entre son statut d’entreprise à missions et les produits qu’elle commercialise. Nous désirons faciliter l’accès à des produits sains pour la santé avec un impact réduit sur l’environnement via des produits attractifs, de qualité, faciles à cuisiner et en donnant diverses idées pour la préparation de ces derniers. »

L’un des piliers de la démarche RSE du Groupe SAINT BERNARD étant « Bon pour mon animal », les produits proposés sont étudiés dans l’intérêt premier des animaux, comme par exemple pour les boules de graisse vendues sans filets plastiques, qui permettent ainsi aux oiseaux de manger en toute sécurité.

NATUROPERA  s’appuie sur un cahier des charges stricte :« Tous nos projets sont tournés vers le respect de la santé et de l’environnement comme l’attestent les labels et/ou certifications exigeants portés par nos différentes marques. Nous cherchons toujours à aller chercher les labels les plus exigeants pour nos gammes. Par exemple, nos couches portent le label SWAN qui certifie que le produit a un impact limité sur l’environnement tout au long de son cycle de vie ( de la sélection des matières premières jusqu’au devenir des déchets de fabrication). Et nos produits d’entretien sont certifiés ECOCERT (garantissant un minimum de 95% d’ingrédients naturels ce qui permet d’exclure de nombreuses substances toxiques).
Tous nos projets s’ appuient sur un cahier des charges strict qui prend en compte la sécurité et la santé du consommateur ( taux de naturalité,  de Bio, pas de matières controversées, respect des certifications et labels exigeants….) et nous cherchons aussi toujours à proposer les emballages les plus vertueux (RPET sur nos flacons en entretien, sachets recyclés en hygiène…).  Enfin, nous nous engageons pour l’emploi en France : plus de 90% de nos produits sont fabriqués en France et nous soutenons le travail de personnes en situation de handicap dans le développement de nos produits. »

S’il est indispensable à la survie de l’entreprise d’être imaginatif, de se réinventer, de réévaluer ses process et ainsi sa façon de produire et de distribuer les produits, elle prend aussi en compte de plus en plus l’utilisation des ressources, comment faire mieux ou plus avec moins, pour créer une nouvelle valeur ajoutée en partant des besoins et des usages des clients, des collaborateurs et de l’écosystème. Un point commun apparaît dans les témoignages des labellisés PME+  : l’humain au cœur de l’innovation !

 

*Source : Etude les Français et les PME

 

 

📄 LIRE L’INTEGRALITE DE LA NEWSLETTER #INNOVATIONRESPONSABLE