Fruits Rouges & Co. : « La RSE sera demain un prérequis »

Une gouvernance agile en période de crise

Chez FRUITS ROUGES & Co. en cette période de Covid-19, l’entreprise s’est habituée à travailler avec des pilotes de processus et des acteurs des différents services. Cette organisation a été bénéfique pour gérer la situation à laquelle elle devait faire face. « La RSE c’est avoir une gouvernance qui permette de prendre des décisions concertées pour des actions définies mais aussi des décisions rapides permettant de répondre à une situation de crise. C’est aussi avoir des flux de communication préétablis, afin de rester proactifs avec nos différentes parties prenantes : salariés, fournisseurs, clients, … »

La RSE : un élément de différenciation

La démarche RSE est dans l’ADN de FRUITS ROUGES & Co., qui est membre co-fondateur de l’association Demain la Terre, démarche de développement durable. À l’échelle de l’entreprise, cet engagement se traduit par la responsabilité sociétale. « La RSE, c’était mettre un « nom » sur des pratiques déjà instaurées dans la stratégie de l’entreprise et ainsi formaliser la démarche. C’était une opportunité pour identifier nos forces mais aussi nos faiblesses, et ainsi établir des axes d’amélioration et des opportunités de croissance ».

La RSE est un élément de différenciation, qui était encore peu sollicité il y a quelques années par ses parties prenantes, mais qui aujourd’hui lui permet de se démarquer sur le marché. « Si elle ne l’est pas aujourd’hui, la RSE sera demain un prérequis. Elle permet de répondre de façon efficace, durable et responsable aux attentes de nos parties prenantes ».

L’innovation est naturellement RSE

« Faire de la RSE c’est mesurer, écouter et prendre en compte les attentes des parties prenantes. Les consommateurs et la société représentent une partie prenante importante, de ce fait la stratégie de l’entreprise (la communication, le développement des produits …) est établie pour répondre aux besoins soulevés ». Il s’agit pour l’entreprise par exemple de développer une gamme de fruits BIO, de développer sa production française et locale, de répondre à des cahiers des charges stricts en matière de pratiques agricoles et de réduction d’intrants, de travailler sur la thématique des emballages en favorisant les matières ayant un impact environnemental plus faible…

 

 

 

 

 

 

 

Pour aller plus loin :

 

L’ebook des PME+

 

 

 

S’abonner à la newsletter PME+