La RSE, un atout maître pendant la crise

La crise sanitaire que nous traversons a invité à la prise de recul sur nos modèles de sociétés et d’économie. Les PME industrielles, de taille humaine et ancrées dans leur territoire, ont été montrées en exemple par leur gestion de la crise. On a redécouvert les vertus de la PME au sein de l’économie française.

Elles ont été sur tous les fronts : présentes pour produire et livrer les produits de premières nécessité, adapter leurs outils de production à des nouveaux besoins (masques, circuits-courts), gérer leurs équipes dans un contexte sanitaire tendu, rassurer leurs clients et mener des actions de solidarité avec les personnels soignants.

Si l’on creuse un peu plus loin, on se rend compte que les PME, familières des pratiques RSE, ont eu une solide capacité de résistance mais aussi une agilité naturelle qui s’est révélée indispensable.

 

La RSE a-t-elle agit comme un bouclier anti-crise ?

 

Biscuiterie de Provence

« Oui, définitivement oui. La fidélité construite au fil des années avec nos fournisseurs a eu un retour réconfortant. Nombreux ont manifesté leur soutien bienveillant et tous ont collaboré afin que nous ne souffrions d’aucune rupture. La confiance et l’écoute, piliers de nos relations internes avec l’ensemble de nos salariés depuis toujours, nous ont permis de construire des conditions de travail de crise optima pour chacun, entraînant à la fois sécurité des personnes et pérennité de l’activité. C’est peut-être dans la « crise des masques » que l’entraide fut la plus marquante. Nous avons pu en début de crise en offrir aux soignants. Lorsque l’offre vint, un fournisseur nous a permis l’accès à une offre groupée avantageuse. Ensuite, soucieux de l’environnement, nous avons décidé d’acheter des masques lavables, et désireux de participer à un effort local, nous nous sommes tournés vers le projet résilience, très RSE (https://projet-resilience.fr). Leur minimum de commande étant trop élevé pour la taille de notre entreprise, nous avons partagé ce projet avec plusieurs partenaires locaux. » explique la Biscuiterie de Provence.

 

 

Giffard

 

 

« Oui elle joue plus que jamais un rôle si on la vit déjà au quotidien dans l’entreprise avant la crise. C’est dans ces moments qu’on peut aussi la mesurer. Elle aide à garder la confiance des salariés, des clients, des fournisseurs, des partenaires. Elle aide à garder le cap de nos valeurs, du sens, on en sort renforcé. Elle aide à rebondir, à évoluer, à se ré inventer. Pour nos fournisseurs, elle est synonyme de confiance, de respect donc de pérennité«  précise Giffard.

 

 

 

Heimburger

 

« La Responsabilité Sociale d’Entreprise est un réel enjeu en période de crise, la solidarité étant plus que jamais essentielle.  Durant la crise sanitaire, tous nos services se sont mobilisés pour nourrir les français, et nous nous sommes engagés plus que jamais autour d’actions solidaires afin de soutenir les personnes dans le besoin. Nous avons fait don de 500 kilos de pâtes Grand’Mère au Resto du Cœur de Wasselonne à travers le Rotary Club de Kronthal, ainsi qu’à l’association « Nos Anges Gardiens », pour la distribution de plus de 10 000 repas. Le restaurant « Le Burestubel » a élaboré la préparation de plus de 200 repas à base de Pâtes Grand’Mère pour le Nouvel Hôpital Civil, l’Institut de cancérologie et les pompiers de Strasbourg. Sans oublier les personnes âgées, des pâtes Grand’Mère ont également été données à la maison de retraite, ainsi qu’au Château des Sœurs de Ribeauvillé à Marlenheim. Des liens plastiques servant à la fermeture de nos sachets de pâtes Grand’Mère, ont aussi été donnés à des couturières locales afin de fabriquer des contours nasaux sur des masques de protection. D’autre part, nous n’oublions pas la chaîne de solidarité inter-entreprises qui a été mise en place avec les sociétés Arthur Metz et Alsace Lait : nous avons pu échanger nos produits à destination des salariés présents pendant la crise, et de la main d’œuvre a été mise à disposition au plus fort de la crise pour ne pas stopper la production de nos pâtes. La solidarité entre entreprises alsaciennes a donc contribué à soutenir la poursuite de notre activité, cela nous permettant ainsi d’assurer notre devoir national en fournissant des pâtes de grande qualité et indispensables à la chaîne alimentaire. Plus que jamais, cette période inédite a mis en lumière l’importance des actes de solidarité et notamment au niveau local par le soutien aux personnes dans le besoin et le soutient inter-entreprises ! » rajoute Heimburger (Pâtes Grand’Mère).

 

 

Vergers de la Blottière

« Oui bien évidemment. Fidéliser les salariés, faire jouer les solidarités, l’origine et l’ancrage local de nos productions en période de crise comme celle que nous avons connu, nous a permis de répondre présent pour continuer à fournir les rayons alimentaires de nos clients. C’est d’abord et avant tout une conviction que la responsabilité de l’entreprise dépasse largement son périmètre « visible ». Elle doit donc se préoccuper  de son impact global. C’est une conviction ancienne, ancrée dans les valeurs de l’entreprise.
Il se trouve que désormais, le consommateur appuie et commence à reconnaître ces démarches, donc l’aspect économique devient plus important et va nous permettre d’aller plus loin . Ce sont nos clients et le consommateur qui vont nous donner les moyens d’investir davantage et d’aller plus loin dans notre politique RSE. » explique Vergers de la Blottière.

 

 

Sabarot

 

« Les échanges réguliers avec les parties prenantes permettent de rester en adéquation avec leurs attentes immédiates et d’anticiper les futures tendances ce qui permet de s’adapter plus sereinement. La vision long terme en lien avec la RSE est effectivement bien ressentie par les fournisseurs sensibilisés et connaissant la démarche. La RSE a surtout un accueil positif auprès des administrations et clients sensibilisés comme les centrales GMS, les clients RHF et certains grands groupes industriels. Pour les clients ayant une charte éthique ou RSE, les engagements RSE pris par notre société sont effectivement des leviers car les réponses de l’étude de matérialité montrent que les valeurs que nous avons sont aussi partagées par nos clients ou institutions. » rajoute Sabarot.

 

Brasserie Castelain

 

« Pour relever nos défis du quotidien, mener à bien notre mission et ambitions, nous travaillons dans un cadre de valeurs qui s’articule autour de notre esprit d’équipe, de notre professionnalisme, de notre capacité à oser l’innovation, et du développement durable. La crise a démontré que l’humain, les relations durables et de proximité étaient les facteurs clés de réussite. En partie pour ces raisons, la RSE est bien synonyme d’agilité. » conclut La Brasserie Castelain.

 

 

 

 

 

 

 

Pour aller plus loin :

 

L’ebook des PME+

 

 

 

S’abonner à la newsletter PME+