Les PME+ et Intermarché : une collaboration renforcée depuis la crise sanitaire

Les PME+ et Intermarché développent des relations commerciales synonymes de dialogue, d’écoute et de discernement depuis le début de la crise sanitaire.

Plusieurs PME+ ont témoigné telles que Maison Prunier,  Giffard, Prodef, Gillot, Brasserie Castelain, Borde Champignons, Famille Vacher Apiculteurs, Agronovae et Huilerie Cauvin.

Voici quelques extraits :

Maison PRUNIER : « Des relations avec beaucoup de dialogue dans cette période compliquée. On trouve des solutions ensemble » explique Léonard Prunier, Maison Prunier.

Giffard Liqueurs & Sirops : « La relation a été très positive. On a eu beaucoup de solidarité et le lien n’a jamais été coupé. On est collaboratifs, il y a de l’écoute et de la construction » précise Edith Giffard.

PRODEF : « Les échanges se passent bien depuis le début de la crise et il faut poursuivre ce dialogue permanent » ajoute Guillaume Fiévet.

Fromagerie GILLOT : « Lorsque l’on travaille ensemble, ça change tout ! Il y a eu une écoute et un respect des équipes » évoque Emilie Flechard.

Brasserie Castelain : « Travailler avec des indépendants comme le Groupement Les Mousquetaires est réellement important car nous avons une compréhension native dans nos organisations de cette valeur d’indépendance » explique Nicolas CASTELAIN.

Borde Champignons : « On apprécie les préconisations faites par la centrale. Nous avons eu des assouplissements des délais d’expédition, des prises de rendez-vous pour faire face au problème de transport » évoque Alain Borde.

Famille Vacher : « On a travaillé en bonne intelligence. Nous avons eu des suspensions de pénalités, des aménagements lorsque nos commandes ont explosé » raconte Florent Vacher.

Agro’novae : « La notion de partenariat qui s’est développée encore plus pendant cette période de confinement. On parle travail et pas seulement argent » précise @yves Faure.

Huilerie Cauvin : « Une relation de confiance et d’écoute. Lorsque l’on dit qu’on est obligé d’augmenter les prix parce que les matières premières augmentent, ils nous écoutent » explique Christian Port.