PME : des valeurs inébranlables

De nombreux salariés ont fait le choix de rejoindre une PME, certains même ont débuté leur carrière dans une petite entreprise et ne l’ont pas quittée. Peut-être parce qu’ils y ont trouvé plus de proximité, de convivialité, de solidarité mais aussi une fierté pour les produits proposés et les valeurs défendues. Une chose est sûre, la crise sanitaire a renforcé les liens entre collaborateurs mais aussi avec ses clients et fournisseurs. Dans certains cas, malgré les difficultés, la crise a poussé certains entrepreneurs PME à se projeter et à bâtir de nouveaux projets.

 

Des valeurs solides en toute circonstance

La RSE a donné des repères et un cap à certaines PME. Maud CARRIERE, Responsable QHSE à la BRASSERIE CASTELAIN, explique que les actions de l’entreprises s’inscrivent dans la durée et doivent intégrer les piliers de la RSE : développement durable, qualité des produits et de l’expérience client, l’Homme au sein de la brasserie, parties-prenantes, valorisation de notre territoire et savoir-faire…« La labellisation PME+ permet de challenger ces principes année après année, dans une réelle logique d’amélioration continue. Cette 1ère labellisation PME+ en 2019, reconduite en 2020, est une réelle fierté collective ! » ajoute-t-elle.

Somapro, solidaire auprès des Restos du Cœur

Chez SOMAPRO, Benoît Léon-Dufour, dirigeant de l’entreprise spécialisée dans les préparations culinaires, explique que son entreprise s’exprime par la possibilité de vivre et de transmettre des valeurs humaines au quotidien auprès des équipes et des clients. Sa fierté est liée à la construction d’une communauté de professionnels tournée vers un même objectif de développement de l’entreprise mais également de développement personnel en faisant du bien autour de soi et en préservant la planète. « Elle provient de cette énergie transmise, échangée puis vécue au quotidien permettant de nous dépasser, d’inventer de nouvelles recettes, de nouveaux circuits de distribution, de nouvelles idées de générosité à partager avec nos clients. La décision prise d’aller vers le digital en faisant du B to C pour élargir notre marché est très excitante ».

Du côté de la start-up HARI&CO, Benoît Plisson, co-fondateur explique la chance d’avoir à ses côtés une équipe solidaire et motivée, qui a à cœur de s’investir dans des projets qui ont un impact positif sur l’environnement et la société pour un avenir meilleur. Son sentiment de fierté est lié à la fois aux accomplissements et aux projets à venir de l’entreprise. « Nous sommes fiers, 5 ans après la création d’HARi&CO, d’être une entreprise présente sur son marché et reconnue pour son travail et ses engagements. Nous sommes également fiers de nos projets en cours et futurs, auprès des filières agricoles de légumineuses bio françaises et pour accompagner les consommateurs à manger plus végétal ».

Traverser ensemble les épreuves

Maëva, Sainte Lucie

Chez SAINTE LUCIE, Maëva est reconnaissante envers l’entreprise d’avoir apporté une attention particulière aux collaborateurs durant la crise. « Je suis fière de travailler en PME et encore plus ces derniers mois dans le contexte actuel. Notre société a mis en place toutes les ressources nécessaires pour que nous nous sentions dans un climat de confiance et de sécurité en continuant de travailler lors de ces 2 confinements ».

Patricia, Responsable des Achats chez AGRONOVAE aime son travail et a confiance dans l’avenir de l’entreprise. « Cette confiance est liée au contexte économique et aux performances mais pas que …l’entreprise a la capacité à montrer la voie, à communiquer les changements et les performances financières et à nous donner du sens ce qui est fondamentale pour créer cette confiance. » Patricia confirme « Ces derniers mois, nous avons vu autour de nous des entreprises en grande difficultés suite à la pandémie, notre dirigeant a su prendre les bonnes décisions, a su maintenir un état de confiance dans l’entreprise ce qui nous a permis de poursuivre notre activité avec sérénité et de passer ce cap sans trop de problèmes ».

Sandrine PONTHIEUX, Responsable Achats de la BRASSERIE CASTELAIN nous a partagé son point de vue et nous fait part de sa fierté pour l’entreprise « qui s’est vu renforcée par le fait de maintenir l’ensemble des emplois y compris ceux des recrues les plus récentes. En parallèle, tout est mis en œuvre pour maintenir le lien au sein de l’équipe. Les investissements et la structuration de l’entreprise poursuivent leur cours malgré la crise – rien n’est relégué en second plan, nous ne cessons pas de penser à demain – ce qui est rassurant dans ce contexte incertain » précise-t-elle.

Quentin, Extruplast

Chez EXTRUPLAST, les résultats positifs de l’entreprise sont motivants pour les équipes. Quentin Dubreucq, Directeur technique et opérationnel, trouve que la PME a su s’adapter aux évolutions des clients et marchés en gardant de l’avance sur ces concurrents avec une croissance permanente et très forte ces 5 dernières années.  Selon lui, « L’année 2020 confirme la pertinence de nos choix de positionnement produits et marchés, notre très bonne réactivité et notre soif de développement est une source majeure de motivation. Extruplast est déjà plus performante que lors de mon arrivée en aout 2019, et c’est très motivant ! ».

 

Innovation et projets : moteur de l’activité

 

LES 2 MARMOTTES, spécialisée dans les infusions et les thés 100% plantes, est « l’une des seules sociétés à avoir une maîtrise complète du champ à la tasse, et ce depuis le début. Nous tamisons, coupons et assemblons nous-mêmes les plantes. Se développer mais en gardant ce qui fait notre force : la qualité des plantes, la relation unique que nous entretenons avec nos agriculteurs et le zéro plastique sur tous nos emballages. Les perspectives sont belles et grandes et sont un moteur pour tous ceux qui ont décidé de contribuer à cette aventure » explique Richard, responsable qualité et achats plantes.

Quant à Eric Jimenez, Responsable de secteur multi réseaux et en charge de la GSB chez RICA LEVI INTERNATIONAL, la remise en question est permanente : « Chaque année, une entreprise délivre un résultat et tout est à refaire… Les bilans ne sont jamais ni blancs, ni noirs… Les chiffres sont bien évidemment des indicateurs de la performance établie… mais il faut également savoir prendre en compte les nouvelles perspectives de développement qui s’offrent à nous… Celles que nous avons semé à côté de notre champs principal… Tout çà pour vous dire que les échecs d’hier préparent aux succès de demain… » explique-t-il.

Pour Théo Bruey, Compte-clé National chez SOMAPRO, « Malgré la crise et l’impact fort sur le business de l’entreprise, nos engagements se sont renforcés notamment auprès de nos clients restaurateurs eux même en crise, qui ont plus que jamais besoin de notre soutien. Notre capacité de résilience pendant cette période et de voir que cela nous pousse à nous développer sur d’autres marchés ». La crise selon lui a été notamment un accélérateur dans le projet de lancement d’une gamme de préparations pour pâtisseries destinée au circuit de la Boulangerie Pâtisserie. Les préparations sont développées à partir des recettes traditionnelles, sans ingrédients controversés et favorisent un approvisionnement local et français de nos ingrédients.

Clémence chez SAINTE LUCIE se souvient bien de ces derniers mois et raconte : « Nous n’avons pas démérité pour maintenir au mieux nos services et accompagner les consommateurs dans des périodes compliquées. Cela n’a pour autant pas freiné les projets de l’entreprise et nous avons même pu voir encore plus nettement une solidarité locale se mettre en place dans la région où nous nous situons. C’était inspirant ».

Quant à Ghislaine Dupuy-Salle, assistante de direction chez POMONE, explique que son entreprise va toujours plus loin et est résiliente. « Elle a su se reconstruire après un sinistre en 2019 et poursuit l’innovation avec un nouveau projet de construction et de nouveaux produits. Une fierté pour elle de pouvoir avancer ensemble sous la devise de son dirigeant « l’économie est au service de l’homme et non l’inverse » conclue-t-elle.