Entretien avec Isabelle Frappat, Responsable du pôle développement & RSE de la FEEF

Entretien avec Isabelle Frappat, Responsable du pôle développement & RSE de la FEEF

Le Label PME+ a mené dernièrement une consultation ouverte. Quels étaient les objectifs ?

Isabelle Frappat :  Le label PME+ a été créé il y a 7 ans par des entrepreneurs de la FEEF. c’est le label RSE des entreprises françaises à taille humaine, fournisseurs de la distribution, engagées collectivement pour un développement plus durable.

Un label qui vit et qui veut rester pérenne c’est un label qui évolue, et donc qui se doit d’interroger régulièrement ses parties prenantes et sa communauté de labellisés sur les attentes, sur les enjeux RSE.

Cette consultation a permis d’identifier les enjeux clés en matière de RSE et de vérifier si ceux-ci sont présents ou pas dans le référentiel du label . La consultation a aussi permis de sonder les parties prenantes (les labellisés, les enseignes de la distribution et les consommateurs) sur leurs attentes.

 Lire les résultats de la consultation

 

Pourquoi un label doit-il évoluer ?

IF : Un label, c’est souvent pour une entreprise un chemin directeur, un levier de stimulation, pour mettre en place une politique RSE. C’est une démarche d’amélioration continue qu’on mène dans son entreprise.

Qui dit amélioration continue, dit mouvement. Un label se doit de s’interroger régulièrement sur ce qui constitue son identité, sa singularité dans un monde qui bouge. Le Comité de gouvernance du label, créé à l’occasion de cette consultation, souhaitait aller plus loin sur les marqueurs d’identité du label PME+.

Nous ne sommes pas dans une logique de transformation du label PME+ mais d’affirmation de son identité et de l’enrichissement des composantes de celui-ci.

 

Qui ont été les répondants de cette consultation ?

IF : Nous avons eu plus de 260 répondants. En tout premier ce sont les entreprises labellisées qui se sont fortement mobilisés, avec plus de 60% de participation à la consultation. Ont également participé l’ensemble des parties prenantes, dont les enseignes.

Les enseignes ont été aussi consultées par 2 voies, le sondage en ligne, ouvert à tous, sur nos réseaux sociaux, et via des entretiens individuels.

Nous avons missionné le cabinet indépendant « Des enjeux et des hommes » pour mener cette consultation. Ils sont partenaires du label PME+ depuis l’origine du label via Ecocert Environnement, ils font partie du même groupe. Ecocert Environnement étant l’organisme qui réalise les audits de labellisation PME+.

L’intérêt de collaborer avec un partenaire qui connait parfaitement l’histoire du label est qu’il peut aussi nous challenger.

 

Quels principaux enseignements tirez-vous de cette consultation ?

IF : D’abord, nous avons été impressionnés par le niveau d’engagement et d’attachement des entreprises labellisés à leur label et leur référentiel. + de 60% de communauté ont participé, c’est énorme !

Nous avons aussi été frappés par la volonté d’aller plus loin des labellisés. Les entreprises labellisés PME+ attendent du label qu’il les incite à aller plus loin, qu’il les stimule dans leur plan de progrès RSE.

Enfin, le référentiel doit exprimer plus fortement les efforts réalisés et les résultats sur les points d’identité du label, notamment la création de valeur en France et dans les territoires.

Toutes les évolutions que nous allons intégrer dans le référentiel ont été largement plébiscitées par les labellisés. Et d’ailleurs, par les enseignes également.

 

Qui dit évolution d’un label dit évolution du référentiel ?

IF : Les critères du référentiel PME+ sont basés sur la norme RSE ISO 26000, sur 20 exigences et 6 thématiques :  la gouvernance et l’éthique, l’empreinte territoire, l’empreinte emploi, la gestion et la préservation de l’environnement, la loyauté des pratiques, et la prise en compte des attentes clients et consommateurs.

La labellisation PME+ est une démarche très structurante, contrôlée annuellement par un organisme tiers indépendant, Ecocert environnement. C’est une source de progrès pour l’entreprise sur les bonnes pratiques sociales, sociétales et environnementales

Le label va faire effectivement évoluer son référentiel sur 4 thématiques : la création de valeur en France et dans les territoires, la mise en place d’achats responsables, l’engagement de l’entrepreneur dirigeant et la dynamique d’amélioration continue.

 

Est-ce que cette évolution va dans le sens d’un niveau supérieur d’exigences ?

IF : Tout l’enjeu de l’évolution du référentiel, c’est en effet à la fois d’inciter à aller plus loin sur certaines thématiques en renforçant certaines exigences, mais en même temps, de faire attention à rester accessible et stimulant pour les entreprises . Nous devons être vigilant, avec l’organisme d’audit, d’être dans une logique d’amélioration continue.

C’est d’ailleurs pour cela que nous avons élaboré un plan de transition pour les entreprises labellisées qui va s’étaler sur une période de 2 ans.

 

Quel est le calendrier de cette évolution en 2022 et quel accompagnement ?

IF : Nous avons informé l’ensemble de la communauté des labellisés, fin janvier.

A partir du 1er juin 2022, va démarrer une période de transition de deux ans. Lors de son prochain audit physique de renouvellement, l’entreprise labellisée aura deux notes de conformité inscrite sur son rapport d’audit, celle obtenue sur la base du nouveau référentiel 2022, et l’équivalence avec l’ancien référentiel 2019.

Pour accompagner les labellisés dans cette évolution, nous avons un webinaire prévu le 8 mars prochain avec l’ensemble des labellisés, et bien sur les équipes du label, d’Ecocert Environnement et des Enjeux et des Hommes. Pour apporter de l’information, mais aussi échanger, répondre à toutes les questions qui pourraient se poser.

 

Quelle est la gouvernance du label et comment fonctionne-t-elle ?

IF : Le label a mis en place en juin 2021 un comité de Gouvernance ouvert aux parties prenantes. L’objectif de cette nouvelle instance de consultation, de discussion et de décision est d’accompagner l’évolution du label tout en permettant de répondre aux intérêts communs des parties prenantes. Le Comité de gouvernance du label sert à donner le cap, à challenger, à décider les orientations du label.

Il est ainsi composé de 4 dirigeants d’entreprises labelisées PME+, d’une entreprise adhérente de la FEEF non labellisée mais très engagée en matière de RSE, de trois personnalités expertes, et d’une représentante de l’équipe opérationnel du label.

 

Quels sont les bénéfices pour une entreprise d’obtenir le label PME+ ?

IF : Le premier bénéfice pour une entreprise est de pouvoir être stimulée, guidée, accompagnée, dans la mise en place d’une démarche RSE. Obtenir le label, cela récompense et valorise les efforts de tous les collaborateurs de l’entreprise.

Il ne faut pas oublier que cela demande une vrai effort et investissement de mettre en place et de faire vivre une démarche RSE dans une entreprise. Et surtout dans une entreprise de taille PME ou petite ETI, qui ont des effectifs et des moyens limités.

Le deuxième bénéfice pour une entreprise d’obtenir le label PME+, c’est de faire partie d’une communauté vivante et engagée, de pouvoir échanger avec ses pairs, sur les bonnes pratiques notamment.

Et puis enfin et surtout, le label est le porte-voix de ces entreprises pour faire connaitre leurs réalisations RSE. Seules, elles n’ont pas les moyens pour faire connaitre leurs engagements, et notamment auprès des consommateurs et des clients. Au sein d’une communauté de 180 entreprises labellisés, c’est possible ! le label PME+ leur permet une mise en lumière de leurs actions auprès des enseignes et des consommateurs.

  

Vous  souhaitez en savoir + sur la démarche de labellisation PME+ ? Contact : Bruno Pelletier.  Tél : 01 47 42 35 03. Mail :  label-pmeplus@feef.org