Quand l’innovation responsable devient…un projet industriel

Quand l’innovation responsable devient…un projet industriel

La PME Naturopera lance officiellement son projet d’usine éco-responsable dédiée à la production de couches écologiques

 

Aujourd’hui, 90% des couches vendues en France sont fabriquées à l’étranger. Pour remédier à cette aberration écologique, sociale et stratégique, la PME Naturopera va se doter de sa propre usine, qui sera dès 2022 le 1er site de production français de couches exclusivement écologiques.
Conçue pour être à la pointe de la technologie et de l’écologie, elle sera implantée sur la commune de Bully-les-Mines au sein de la Communauté d’Agglomération de Lens Liévin (CALL) dans la région des Hauts-de-France.
Naturopera, acteur à impact et pionnier de la couche écologique en réseau bio avec sa marque Tidoo, fait ainsi le choix d’offrir aux consommateurs une couche de qualité, toujours plus innovante et bénéficiant du savoir-faire français.

 

 

Une implantation stratégique sur un territoire d’excellence

Naturopera a fait le choix des Hauts-de-France pour participer à la redynamisation de ce territoire, où la création d’emplois est un enjeu prioritaire, mais aussi pour bénéficier de la présence d’une main d’œuvre qualifiée et compétente, issue d’un long héritage du savoir-faire industriel.
Avec son usine, Naturopera va multiplier par 2 ses effectifs en un an. Pour cela, une campagne locale de recrutement a été lancée avec pour premier objectif plus de 40 personnes embauchées jusqu’en septembre 2022, et jusqu’à 100 personnes à horizon 2-3 ans.
Les métiers seront divers, allant de la production à la qualité, de la R&D à la maintenance, de la chaîne logistique aux métiers supports.

 

 

Une usine à la pointe de l’écologie

En plus de produire des couches écologiques, l’usine Naturopera veut être la plus respectueuse possible de l’environnement dans son fonctionnement. En termes de consommation d’énergie, il sera souscrit un contrat avec Enercoop (coopérative d’électricité verte, locale et citoyenne), installé des moteurs industriels peu consommateurs ainsi que des systèmes de renouvellement d’air innovants.
Une politique de réduction des déchets passera par la mise en place d’une démarche circulaire avec la création de flux fermés permettant la récupération de chaleur et d’eau.

 

« Depuis plusieurs décennies, la production à bas coût, née de la compétition mondiale, s’est violemment heurtée au modèle du coût du salariat en France, entrainant de nombreuses délocalisations et appauvrissant notre tissu industriel. Aujourd’hui encore, nous importons du bout du monde, au mépris de la question écologique et souvent de la question sociale.

L’exemple est parlant en matière de couches bébé, pourtant l’un des premiers marchés de première nécessité non-alimentaire : en 2021, moins de 10% des 3,2 milliards de couches vendues sur notre territoire sont fabriquées en France.

Il nous faut agir rapidement. Nous devons préserver l’emploi, notre souveraineté industrielle, notre planète, et enfin nos tout-petits, grâce à des standards de qualité et de sécurité élevés.

Nous avons l’ambition de changer la consommation pour rétablir l’équilibre de la vie. Et ce changement passe aussi par le changement de notre mode de production. Voilà pourquoi Naturopera lance, avec fierté, sa première usine en France, à Bully-les-Mines. Et avec ce projet qui semblait encore irréalisable il y a quelques années, nous sommes très fiers de porter ce changement pour notre pays, dans le respect et l’intérêt de la nature et de l’Homme. »

Kilian O’Neill et Geoffroy Blondel de Joigny, fondateurs de Naturopera

 

Source : communiqué de presse Naturopera, 5 octobre 2021

 

Télécharger le communiqué de presse Naturopera (pdf)

 

 

📄 LIRE L’INTEGRALITE DE LA NEWSLETTER #INNOVATIONRESPONSABLE