Une maturité RSE qui permet de se dépasser

Une maturité RSE qui permet de se dépasser

Les entreprises labellisées PME+ ont toute un point commun : elles répondent aux exigences du label et de son référentiel autour de 7 thématiques : le respect des règlementations, la gouvernance et l’éthique, l’emploi et les conditions de travail, l’empreinte territoriale, la préservation de l’environnement, la loyauté des pratiques et la prise en compte des attentes consommateurs.

Engagées dans une démarche d’amélioration continue, plusieurs PME+ ont choisi d’aller plus loin et surperforment sur un sujet qui leur est cher, propre à leur activité et à leurs ambitions.

Famille Vacher : une gamme de miels 100% français

Famille Vacher s’est toujours engagée dans une démarche RSE et la transparence auprès des consommateurs y est très importante. « Notre communication et nos emballages s’améliorent grâce à l’écoute des clients. Par exemple, nous faisons partie des premiers à avoir indiqué les pays d’origine de nos miels. Afin de répondre à la demande de nos clients et respecter nos engagements, nous soutenons le plus possible nos partenaires apiculteurs français. En 2020, 40% de notre volume d’achat de miel provient de France. Des partenariats locaux à l’éducation auprès des écoles, tout énumérer ne serait pas possible ». Cette année, l’entreprise a décidé d’innover de nouveau afin de consolider ses engagements en créant une gamme de miels filière avec 2 pots et 4 engagements ». Ces pots, conditionnés dans les ateliers de la PME en Sologne, sont remplis avec un miel 100 % français et sont fabriqués en France à partir de fibre de canne à sucre (100% végétale) ce qui réduit leur impact environnemental sur tout leur cycle de vie. Un pot engagé, de sa récolte à sa consommation, voit aussi le jour. « Les pots Duralex sont remplis avec du miel 100 % français récolté auprès de nos partenaires apiculteurs. Ces pots sont fabriqués dans une usine à 21 km de chez nous, ce qui nous permet d’avoir un faible impact carbone. En achetant ce miel, le consommateur rentre dans une démarche écologique puisqu’il peut réutiliser le pot comme verre de table par exemple ». (Labellisé depuis 2016.)

 

Aquitaine Spécialités : réduire son impact sur l’environnement

Les échanges d’Aquitaine Spécialités avec ses clients lui ont permis de s’adapter aux demandes des consommateurs pour des emballages plus vertueux. L’entreprise travaille ainsi à la mise en place d’emballages qui se recyclent et se compostent dans le respect de l’environnement. “Dans l’optique de créer une filière anti gaspillage, nous œuvrons pour revaloriser nos canelés déclassés, parce que jugés “moches”. Notre service R&D a développé des produits de type brisure de canelés, pâte à tartiner afin d’accéder à une meilleure valorisation” explique Bernard Lussaut, président. Depuis plusieurs années grâce au suivi de ses effluents et à l’étude de ses méthodes, Aquitaine Spécialités a revu l’ensemble de ses protocoles de nettoyage pour diminuer les quantités d’eau utilisées tout en maintenant une hygiène irréprochable. Elle a également étudié des solutions innovantes en traitement de la pollution et des rebuts de production (méthanisation, échangeur de chaleur, …). Suite à la signature d’une convention de déversement avec Suez et dans le but de diminuer de façon drastique ses rejets, l’entreprise a refait son réseau d’eau interne et envoyé en méthanisation les eaux les plus polluées. (Labellisé depuis 2015.)

 

Bioplants : investir sur le territoire

L’axe environnemental est l’axe le plus inné pour Bioplants car il est à la genèse de l’entreprise : produire une alimentation saine et durable pour tous. Cependant, « notre ancrage territorial est l’axe qui nous a demandé le plus d’investissement financier et humain. Pour bien s’implanter dans une région, il ne suffit pas d’adhérer à des pôles de compétitivité ou à des fédérations, il faut être engagé, pro-actif et moteur pour faire avancer les chose s» . En outre, l’entreprise investit aujourd’hui plus de 8 millions d’euros pour s’ancrer au cœur du triangle horticole angevin. Cette implantation a été pensée depuis les débuts de Bioplants et voit le jour 10 ans après la création de l’entreprise : un site durable, à la pointe de la technologie, qui va lui permettre de créer l’émulation auprès des jeunes. (Labellisé depuis 2015.)

 

Bretzel Burgard : créer une filière de farine bio

Bretzel Burgard s’est engagée auprès des agriculteurs alsaciens pour promouvoir le terroir via le label «Savourez l’Alsace Produit du Terroir». L’entreprise a créé une filière de blé bio avec un engagement sur plusieurs années : un contrat d’achat a été signé entre le Comptoir Agricole qui regroupe les agriculteurs, le Moulin Meckert à Krautwiller et Bretzel Burgard. “L’ensemble de nos bretzels à marque propre sont ainsi réalisées à partir de farine bio alsacienne. Cela représente 10 millions de bretzels par an, soit 100 tonnes de farine“. (Labellisé depuis 2016.)

 

Savonnerie du Midi : réindustrialiser un quartier de Marseille

La Savonnerie du Midi est viscéralement engagée sur son territoire : bien entendu sur le territoire de Marseille mais pas n’importe quel quartier de Marseille, le 15ème arrondissement et le quartier des Aygalades.

Investir dans cette fabrique, réindustrialiser ce territoire et créer le Musée du savon de Marseille dans ces quartiers Nord n’était pas un pari si évident. Et pourtant, c’est notre marque de fabrique. C’est notre ADN.” Ces derniers mois ce sont près de 10 personnes issues de ces quartiers qui ont été embauchées puis formées et intégrées dans l’équipe. “Nous participons régulièrement aux tables rondes « emploi et territoires » organisées par Cap Au Nord Entreprendre et travaillons avec des associations telle ActaVista ou Massajobs sur ces problématiques.” La PME travaille aussi quotidiennement avec les acteurs locaux. Le Musée du Savon de Marseille a été créé avec l’aide de la Cité des Arts de la Rue, qui elle-même travaille avec des associations œuvrant à la réinsertion de personnes en difficulté. La PME accueille aussi à l’usine des élèves de 3ème et elle présente dans un collège du quartier son métier et explique ce qu’est le monde de l’entreprise. La signature du PAQTE avec la Ministre de la Ville et la Préfecture des Bouches du Rhône vient officialiser ses engagements en faveur de l’emploi local. (Labellisé depuis 2015.)

 

Fruits Rouges & Co : supprimer le plastique

Les emballages sont au cœur des préoccupations de Fruits Rouges & Co. La loi AGEC, qui sera appliquée à partir du 1er janvier 2022, est un tournant dans le conditionnement de ses produits. “Même si nous sommes en attente du décret d’exemption des petits fruits rouges, nous restons proactifs car nos clients et consommateurs sont demandeurs de la réduction voir suppression du plastique. Les fruits rouges sont des produits particulièrement fragiles, qui dégagent de l’eau … De nombreux éléments sont à intégrer au cahier des charges pour substituer le plastique, tout en conservant un critère clef : la visibilité du produit ! Nous avons constitué un groupe de travail interne qui se penche sur le sujet afin d’analyser, comparer, veiller, tester … pour trouver la solution la plus adéquat à nos produits, répondre aux attentes de nos clients, et séduire le consommateur” explique Anne Preuvot, Responsable sécurité et développement durable. (Labellisé depuis 2016.)

 

Gillot : investir dans l’outil de fabrication

Pour 2023, la fromagerie Gillot se veut efficiente, économe et durable pour devenir acteur de la transition alimentaire dans les 10 années à venir. Elle a travaillé, dans un premier temps, sur l’impact de sa matière première avec les producteurs et travaille désormais sur son outil de production. Pour cela, Gillot vient d’investir un plan de rénovation de la fromagerie (plus de 20 millions d’euros d’investissement). “Ce projet va nous permettre de valoriser notre offre en donnant de la valeur sociétale à nos produits, de mieux produire, de décarboner notre production et réduire notre empreinte, mais aussi et surtout d’améliorer les conditions de travail de nos collaborateurs, et de garantir une transparence totale dans la vie du produit et nous espérons apporter de la résilience. Quelques preuves : 5 000 m2 de panneaux photovoltaïques, 48 haloirs avec des batteries plus économes, un groupe froid nouvelle génération, un investissements importants pour la robotisation et l’automatisation (retourne, moulage…).” (Labellisé depuis 2015.)

 

Groupe JLF : choisir l’éco-conception

Parmi toutes ses actions RSE, le Groupe JLF a plus particulièrement investi l’impact de sa production sur l’environnement au travers de ses produits et emballages. “En investissant plus en amont, à la conception et production, notre impact RSE est plus fort même si ce chantier s’inscrit dans la durée. Cet axe permet aussi de placer la RSE au cœur de la stratégie“. L’entreprise a œuvré et continue d’intégrer autant que possible une démarche d’éco-conception des produits. “De nouveaux produits plus respectueux de l’environnement et de l’Homme ont pu voir le jour  tels que la formulation de produits d’entretien plus respectueuse de l’homme et l’environnement (sans pictogramme de danger), l’évolution de ses best sellers semelles avec des matériaux recyclés , des produits conçus pour être durables, Made in France (ou Made in Europe) autant que possible et facilité grâce à notre usine basée en Charentes et avec nos fournisseurs partenaires de longue date. Depuis 6 ans, le Groupe JLF fait évoluer ses packaging avec : la suppression des visuels type cartonnettes, la collaboration avec des fournisseurs conscients de leurs impacts et notamment les fournisseurs d’imprimerie (fournisseurs Imprim-Vert utilisant des papiers satisfaisants aux exigences PEFC et FSC), les achats de cartons d’expédition réalisés avec des papiers pour ondulé SAICA (100% recyclés et recyclables), les consignes de tri imprimées généralisées sur ses packagings” comme l’expliquent Lydie Wurffel, Responsable Administrative et chargée mission RSE Groupe JLF et Christelle Charrier, Category Manager Groupe JLF. (Labellisé depuis 2015.)

 

LBD : incarner la RSE dans l’entreprise

Le Groupe La Brosse & Dupont donne une place majeure à la RSE dans son fonctionnement, au sens le plus large. A titre d’illustration, le Comex accueille en son sein un directeur du RSE. Ses domaines d’interventions s’étendent sur l’ensemble des Business Unit du Groupe, mais aussi auprès de services aux prérogatives transverses comme la logistique ou le pôle de production. “L’enjeu qui était de faire de la RSE une composante incontournable, un réflexe dans l’activité quotidienne, est aujourd’hui acquis. L’éco conception, la réduction des emballages, l’usage de plastique recyclé n’en sont quelques témoignages“. (Labellisé depuis 2014.)

 

Lucien Georgelin : développer des filières locales

C’est un point sur lequel nous avons toujours mis notre priorité, avant même notre labellisation PME+.” Lucien Georgelin veut à travers ses produits, mettre en avant des filières de sa région, comme la tomate de Marmande ou la noisette du Lot-et-Garonne, pour soutenir les producteurs, les aider à optimiser leurs volumes de production et leur garantir une bonne rémunération. “Nous avons également mis en culture de nouvelles terres agricoles avec des vieilles variétés de fruits que nous voulons remettre au goût du jour à travers nos recettes et produits“. Un projet qui rassemble plusieurs agriculteurs locaux partenaires qui veulent diversifier leur activité. (Labellisé depuis 2015.)

 

Maison Prunier : faire preuve de bon sens

Chez Maison Prunier “Notre axe majeur consiste à des décisions quotidiennes de bon sens au service du bien commun. La pérennité de notre entreprise est notre pilier RSE”. Depuis que Maison Prunier est labellisée, elle a acté une véritable accélération de ses démarches environnementales. Par exemple, la baisse de sa consommation d’eau grâce à la sensibilisation auprès de ses salariés et l’évolution de ses pratiques de nettoyage, mais aussi la baisse de sa consommation d’énergie par l’installation de LED et détecteurs de mouvement dans la manufacture ainsi que la récupération de la chaleur issue des compresseurs des centrales froid pour la production d’eau chaude. “L’axe majeur RSE que nous portons depuis l’obtention du label PME+ reste néanmoins la prospection pour des emballages plus vertueux. Notre recherche active pour une solution qui a du sens sur la globalité du cycle de vie du produit ne nous apporte pas aujourd’hui de solution concrète. C’est une de nos difficultés qui s’explique par un manque d’offres facilement adaptables à nos outils de production”. (Labellisé depuis 2015.)

 

Les Ruchés du Gué : gérer et préserver l’environnement

Les Ruchers du Gué (Miel Cretet) a investi dans la construction d’un arboretum avec les des matériaux locaux et durables et composé plus de 400 plantes, 5 arbres, 81 arbustes, 330 vivaces ainsi que 145 m2 de jachère fleurie et 130 m2 de fétuque. Un kiosque a également été installé avec une ruche vivante. “Ce projet participe à la biodiversité, à la pollinisation et sensibilise les consommateurs. Des activités ludiques et des panneaux d’information sont présents sur le site”. La construction d’une miellerie à proximité de l’entreprise permet de sensibiliser le consommateur et d’organiser des formations apicoles. (Labellisé depuis 2015.)

 

Sabarot : atteindre la neutralité carbone en 2040

L’un des objectifs majeurs de Sabarot est d’atteindre la neutralité carbone en 2040. Pour cela diverses actions touchant à son organisation et ses structures logistiques sont en cours. Parmi elles, la création d’un nouvel entrepôt logistique unique, sur son site de production de Chaspuzac, est un élément clé de cette démarche. Le site sera entièrement automatisé, limitant ainsi la consommation d’énergie pour l’éclairage et le chauffage. Ce bâtiment sera équipé de panneaux photovoltaïques, qui subviendront à une partie des besoins en énergie des installations du site. “Un premier bilan sur l’évolution de notre impact carbone sera effectué en 2025 et nous permettra de mesurer les avancées obtenues vers notre objectif final de 2040“. (Labellisé depuis 2016.)

 

Swania : garantir la transparence de l’information au consommateur

Depuis sa première labellisation PME+, Swania a très largement développé l’innocuité de ses formules et la transparence de l’information destinée au consommateur. Le développement de cet axe a été poussé particulièrement loin avec le projet « YOU VOUS DIT TOUT ». Swania ne se contente pas d’éviter d’introduire des ingrédients à risque, mais en vérifie également l’absence dans chaque produit destiné au consommateur. Un laboratoire indépendant contrôle les produits et publie le rapport d’analyse sur une application, accessible au consommateur via un QR code imprimé sur l’étiquette du produit. Cette application est blockchaînée, rendant les données publiées infalsifiables. “Ce projet a nécessité le développement de l’application dédiée et blockchaînée, auxquels s’ajoutent les coûts de tests sur chaque lot“. Et le succès est au rendez-vous ! Les personnes qui se connectent pour vérifier l’absence de substances à risque en profitent pour découvrir les informations sur le lieu de production et les personnes impliquées dans la fabrication et le contrôle du produit. La publication de ces informations en complément traduit encore davantage la volonté de transparence maximale de Swania vis-à-vis du consommateur. (Labellisé depuis 2016.)

 

Wattwiller : être 100% neutre en carbone

Wattwiller est devenue en 2020 la première PME française du secteur eau à être 100% neutre en carbone sur l’ensemble du cycle de vie de ses produits. Entreprise engagée et responsable, Wattwiller, filiale de Spadel, place depuis plusieurs années le développement durable au cœur de sa mission d’entreprise. Proposer une hydratation saine, puiser l’eau sans l’épuiser, protéger la biodiversité, voilà ce à quoi les eaux Wattwiller s’engagent au quotidien depuis plusieurs années. Grâce à la mise en place d’actions concrètes, Wattwiller, dont les sites étaient déjà neutres en carbone depuis 2016, a aujourd’hui atteint la neutralité carbone sur la totalité du cycle de vie de ses produits. Grâce à une analyse complète du cycle de vie, Wattwiller a identifié les aspects contribuant de manière significative à réduire son empreinte carbone. Depuis 2010, les émissions globales de CO2 par litre d’eau embouteillé ont d’ailleurs diminué d’environ 20%. Déjà neutre en carbone depuis 2016 pour l’activité de ses sites d’embouteillage et administratif, Wattwiller visait la neutralité carbone totale en 2020.“Cette certification concrétise les efforts réalisés pour réduire notre empreinte carbone depuis plusieurs années et fait de Wattwiller la première PME française, parmi les marques d’eau, à atteindre la neutralité carbone. Notre site d’embouteillage était déjà neutre depuis 2016, et ce nouveau palier atteint est une vraie fierté mais aussi une étape clé de notre démarche environnementale” commente José Lefort, Responsable industriel Wattwiller. (Labellisé depuis 2015.)

 

 

Label PME+PME+ : un référentiel et 7 thématiques RSE adaptées aux enjeux des PME

Le référentiel du label PME+ élaboré avec Ecocert Environnement est issu de l’ISO 26000 et adapté aux enjeux des PME. La norme ISO 26000 est un guide qui établit 7 grandes thématiques du développement durable pour les entreprises qui souhaitent mettre en place une démarche RSE. L’obtention du label PME+ fait suite à un audit effectué sur le site de l’entreprise par Ecocert Environnement et un niveau de conformité minimal à atteindre sur ces 7 thématiques.

 

>EN SAVOIR+ sur les entreprises citées dans cet article